En tant que travailleur indépendant vous donnez-vous vraiment les moyens de réussir ? Etes-vous prêt à semer pour pouvoir récolter ou souhaitez-vous juste attendre que cela pousse naturellement ?

Travailleurs indépendants, pour bien récolter il faut savoir semer !

Pourquoi semer vous est utile ?

Le soucis majeur que l’on rencontre dans notre profession est de trouver une clientèle, je pense que la très grande majorité des coachs est d’accord sur ce point. Comme c’est un peu le but d’un métier, d’avoir des clients, si ce soucis n’est pas solutionné cela risque d’être quelque peu problématique pour l’avenir.

En tant que coach, ou plus généralement en tant que travailleur indépendant, nous pouvons avoir l’impression que grâce à notre expertise et à notre travail acharné nous allons être reconnu, que les clients vont venir faire la queue devant chez nous, tout naturellement…

Comment vous dire…

Si vous pensez ça il est probable que vous soyez dans un beau et doux rêve. Comme je ne veux pas le briser je vous déconseille fortement de lire la suite…

Ok, c’est vous qui l’aurez voulu…

Réveillez-vous !! Cela ne marche (malheureusement) pas comme ça…

En ne comptant que sur votre expertise et votre persévérance au travail c’est un peu comme si vous étiez une belle et intelligente jeune fille (ou jeune homme) qui attend patiemment que l’amour de sa vie frappe à sa porte… Ca vous savez que cela n’arrive pas (même dans les films ils n’osent plus le faire tellement ça parait improbable), et bien pour un métier c’est pareil. Si vous n’avez rien fait pour qu’un client arrive il ne risque pas de venir.

Et faire quelque chose c’est semer, investir.

Le principe de l’investissement c’est de dépenser de l’argent ou du temps en prévision d’un gain supérieur à la dépense. C’est une ressource que vous allez utiliser pour faire vivre votre métier.

Un jardinier doit semer s’il veut voir pousser et récolter, et bien pour vous c’est tout pareil : vous êtes un bon coach et vous devez investir dans différentes choses pour vous permettre d’avoir des clients et donc de pouvoir vivre de votre métier. Ces différentes choses peuvent concerner le marketing, l’entrepreneuriat, vos compétences professionnelles, …

Vous saurez que vous avez compris cette notion d’investissement quand vous ne penserez plus un terme de coût mais en terme de perte ou gain, d’avantage ou d’inconvénient, de + ou -, … C’est quand votre critère de choix ne sera plus « c’est cher » ou « c’est pas cher » mais « quel sera le gain que je vais en tirer professionnellement, est-il assez important pour moi et vaut-il ce prix ? », et oui c’est plus long dans sa tête…

Semer pour les travailleurs indépendants

Il y a (d’expérience) 2 freins à l’investissement que donnent les travailleurs indépendants :

  • le manque d’objectif
  • le manque de ressources

Le manque d’objectif

Y trouver une utilité

Les travailleurs indépendants ne sont pas aidé, dans la majorité des cas ils n’ont pas eu à faire d’investissement pour créer leur activité, enfin c’est l’impression qu’ils en ont.

Impression, car si l’on regarde par exemple notre activité de coach les formations sont des investissements, investissements très lourds au regard de nos budgets. Et oui, vous investissez sans le savoir.

J’enfonce un peu des portes ouvertes, mais tant que vous ne trouverez pas d’utilité forte à investir vous ne bougerez pas. Tant que vous ne comprendrez pas que pour récolter il faut semer vous continuerez à attendre que des tomates cerises poussent devant chez vous.

Y voir le bénéfice

Pour trouver cette utilité vous pouvez penser au bénéfice que vous en retirerez, le « retour sur investissement ».

Je reprend l’exemple des formations : ce serait ne plus voir les formations comme un apprentissage obligatoire ou l’obtention d’une certification mais aussi comme un investissement :

Ma formation m’a coûté 10€ et elle me permettra d’exercer ma profession de coach à 1€ la séance. Au bout de 10 séances j’aurais récupéré mon investissement le reste des séances sera du bénéfice.

Cela marche avec tout :

  • Entrer dans un réseau où la cotisation est importante : cotisation vs clients potentiels
  • S’acheter un site internet : coût du site vs prospects gagnés
  • Un coaching professionnel : coût du coaching vs ce que vous arrivez à faire mieux
  • Etc…

Le manque de ressources

2ème frein, et pas des moindre.

Vous n’avez pas l’argent, pas le temps…

Pour ça, et ce sont totalement mes croyances, je dirais : quand on veut on peut.

Pour être complètement direct je dirais que vous avez bien trouvé comment payer vos formations coaching et vous voudriez faire croire que vous n’arriveriez pas à trouver de quoi investir dans un site internet ou des plaquettes (par exemple) ?

Je suis persuadé que si cet objectif est puissant vous arriverez à trouver les ressources.

Pour conclure

Vous l’aurez compris je pense fortement qu’on ne peut pas réussir dans le métier d’indépendant en comptant uniquement sur son expertise. Il nous faut investir en argent ou en temps pour apprendre, renforcer nos connaissances, se faire connaître, se faire reconnaître, ….

Donc si votre activité n’est pas au top posez vous simplement la question : « qu’est-ce que j’ai semé qui me permettrait de récolter ? ».

Amitiés,
Eri Schön

(ce post a été initialement publié le 26 mai 2015)

1 commentaire

Laisser un commentaire