J’étais en train de lire quelques articles sur le personal branding et je me suis rendu compte que je n’avais pas parlé d’un de ces principes de base : la mise en avant de son nom. Ca a pourtant été un dilemme pour moi et je n’ai pas pensé à vous en parler, je suis en-dessous de tout.

Pourquoi j'ai choisi de mettre en avant mon nom

Devenir entrepreneur indépendant, coach en l’occurrence, amène à se poser plein de question métaphysique comme quel statut je dois choisir, de quelle couleur vont être mes cartes de visites, quels vont être mes tarifs, etc… Faire un choix sur la marque que l’on va promouvoir au travers de nos cartes de visite, de notre site internet, de nos brochures, est de ceux là.

Vous n’avez pas 36 solutions :

  • soit vous communiquez sur le nom de votre entreprise
  • soit vous communiquez sur votre nom propre
  • soit vous communiquez sur un nom de marque particulier. Par exemple la marque Coaching en rose bonbon.

Sans vous influencer, tout en sachant qu’une marque sert à véhiculer une identité et une image, d’après vous dans lequel de ces 3 choix serez-vous le plus authentique ?

Une décision pas facile


Je ne sais pas pour vous, mais pour moi mettre son nom en avant cela ne se faisait pas, point. Une croyance qui m’a fait utiliser des pseudonymes quand j’ai commencé à utiliser activement le web en 95. Et des pseudos j’en ai eu, des tonnes…

Je donnais plusieurs significations au fait de mettre en avant mon nom :

  • de l’impudeur
  • du narcissisme
  • une porte d’entrée sur ma vie privée

Concrètement pour moi mettre en avant mon nom c’était tirer la couverture à moi et c’était me mettre sous le feu des projecteurs. A mon sens pas conciliable avec des activités tournées vers les autres.

Et puis je suis devenu entrepreneur indépendant, et là, rester dans l’ombre ou utiliser un pseudonyme devenait étrange, voir contre-productif. Après y avoir bien réfléchi je me suis dit : quand on devient un professionnel de l’accompagnement n’est-il pas normal d’être soi-même et de le revendiquer ?

Ce principe s’est renforcé après toutes mes lectures traitant du personal branding et en janvier dernier j’ouvrais ericschonhofen.com, mon site professionnel.

Je sais bien qu’il me reste encore pas mal d’a priori… Par exemple je reste encore convaincu qu’il est plus facile, pour vous chers lecteurs, de voir un article écrit par Eri Schön que par Eric Schönhofen, non ?

Et même écrire un article comme celui-ci où je parle (beaucoup trop) de mon expérience est dur.

Pourquoi j'ai choisi de mettre en avant mon nom 2

Croyances et a priori


Un nom propre est personnel, et pour certaines personnes il peut être dur de le mettre en avant. Cela peut toucher à des choses fortes et importantes.

On a certaines croyances limitantes qui touchent à notre MOI :

Si je fais de mon nom une marque il ne m’appartiendra plus.

Quand mon nom sera une marque ma sphère personnelle et professionnelle ne feront plus qu’un.

J’ai un nom compliqué, personne ne s’en souviendra.

J’ai un nom passe-partout et trop répandu, je ne pourrais jamais me faire remarquer. 

Si je change le nom de ma marque mes clients vont être perdus.

Si ma marque professionnelle est mon nom je deviens prisonnier de mon métier.

(la ou les vôtres) …

Celle avec le nom compliqué vous vous imaginez bien qu’en s’appelant Schönhofen je l’avais d’office… Un nom continuellement écorché (même par moi d’ailleurs, mon prof d’Allemand me tuerait s’il savait), mal orthographié, imprononçable, …

Je suis sûr que vous pourriez en rajouter beaucoup d’autres.

Ce sont (entre-autres) ces croyances qui vont vous bloquer dans votre choix, jusqu’à en arriver au dilemme.

Pour conclure


Je ne peux pas vous donner de technique miracle pour résoudre ce dilemme (en fait j’en ai une mais ça ne fonctionnerait pas par écrit, désolé).

Ce qui m’a aidé c’est de m’être aperçu que mes pairs pouvaient avoir des croyances limitantes inverses aux miennes, comme par exemple J’ai un nom compliqué, personne ne s’en souviendra versus J’ai un nom passe-partout et trop répandu, je ne pourrais jamais me faire remarquer. Et là ça a fait tilt : une croyance limitante peut en fait cacher une croyance motivante.

Pour certains d’entres-vous cela va sans doute paraître évident mais pour moi, qui ai un esprit lent, ça a vraiment été un déclic de le comprendre et de le vivre.

Bref, bon choix à vous en sachant que :

  • ce choix est super important, même primordial pour la réussite de votre vie professionnelle
  • que quelque soit le choix que vous ferez il sera obligatoirement bon

…à méditer

3 COMMENTAIRES

    • Merci Michele pour ton commentaire.

      Il n’est jamais trop tard pour changer son nom de site, michelealonso.com est disponible ;-) d’ailleurs un conseil : loue le, même si tu ne l’utilises pas de suite.

Laisser un commentaire