Comprendre nos blocages pour aller plus loin

9
2089

Comprendre où ça bloque et aussi pour quelle raison c’est l’un des premiers pas pour sortir des difficultés professionnelles dans lesquelles on se trouve.

Comprendre nos blocages pour aller plus loin

Notre incapacité, dans certaines circonstances, à faire certaines choses est vraiment limitant. Comme par exemple prendre une décision, élaborer une stratégie marketing, parler de notre activité, négocier un tarif, et j’en passe …

Ces blocages sont pour moi de 2 ordres :

  • des blocages qui viennent d’une méconnaissance du sujet
  • des blocages internes qui viennent principalement de nos valeurs et par extension de nos croyances.

La méconnaissance

En tant que travailleur indépendant nous sommes dans l’obligation de savoir, ou tout du moins connaitre, beaucoup de chose.

Déjà tout ce qui touche à notre métier, le côté technicien et expert. Ensuite, comme c’est une activité professionnelle, tout ce qui va toucher au côté entrepreneur : l’administratif, le commercial, le stratégique, …

Pour combler l’ignorance rien de mieux que la connaissance : formez-vous, renseignez-vous et surtout, c’est le plus important, mettez en pratique ce que vous apprenez, sinon cela restera de l’information, pas de la connaissance.

La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. – Albert Einstein

Nos croyances et convictions

La semaine dernière je vous parlais de vos valeurs, ce qui vous permet d’évaluer et de vous motiver. Pour que ces valeurs aient un impact sur nos actions, elles doivent être plus concrètes que juste des mots comme « la justice », « l’amour », « le professionnalisme », … c’est là qu’entre en jeu nos croyances. C’est grâce à elles que nos valeurs s’expriment concrètement et ont un impact sur notre comportement.

Prenons par exemple la valeur de « justice » :

  • Madame Y a la croyance que pour satisfaire cette valeur il faut respecter et suivre la loi
  • Madame X a elle comme croyance qu’il faut aider les plus faibles.

Vous voyez que pour satisfaire la même valeur les comportements pourront être totalement différents.

Pour en revenir à nos blocages professionnels, et en ayant compris que nous agissons en fonction de nos valeurs, vous comprendrez aisément que nous pouvons les passer non pas en modifiant nos valeurs, mais tout simplement en ajustement nos croyances.

Un exemple

Il n’y a pas si longtemps j’avais un blocage assez limitant pour un indépendant : parler d’argent dans un cadre professionnel. Je suis sûr que certains d’entre vous verront aisément de quoi je parle.

Ma croyance était que l’argent corrompait les relations. Après un accompagnement et un protocole PNL ça va beaucoup mieux, je n’ai plus de soucis à parler d’argent… Ma croyance n’a pas changé, mais j’en ai une nouvelle beaucoup plus forte qui l’a remplacée.

Pour conclure

Comme vous l’aurez certainement compris on peut avoir des blocages limitants et les passer, le tout est de s’y mettre et de se faire accompagner, que ce soit par un mentor ou un consultant sur la partie connaissance, et par un coach pour la partie croyances.

À bientôt,
Eri Schön

(ce post a été initialement publié le 04 décembre 2015)

9 COMMENTAIRES

  1. Merci Eric!

    Autant acquérir une nouvelle compétence me semble simple autant travailler une croyance est complexe!

    Pour passer à l’action et aller au delà d’une croyance limitante, il faut deja en prendre conscience, l’identifier et la traiter… Heureusement que la PNL est là 😉

  2. Bonjour Eric et la communauté,

    Cet article met en avant l’un des points les plus important dans l’entrepreneuriat => Le porteur de projet.

    Nous avons tous des croyances limitantes, il est important d’apprendre à se connaitre pour pouvoir gérer et développer son business.

    L’une des croyances limitantes avec laquelle j’ai encore parfois du mal : « C’est mal de demander de l’argent alors que j’ai si simple à faire mon travail »

    J’ai discuté avec beaucoup d’entrepreneur et cela revient souvent. Vous partagez vous même dans cet article une croyance similaire, je trouve cela dingue … mais rassurant pour moi ^^.

    Ce qu’il faut garder en tête c’est que l’on a simple à faire notre travail parce que :

    1. Nous avons des mois / années d’expériences.
    2. Nous sommes passionnés par ce que nous faisons.

    Le principal est que nous apportons énormément de valeur à nos clients et qu’ils sont prêts à payer pour cela !

    Je me permets de vous citer :
    « Mettez en pratique ce que vous apprenez, sinon cela restera de l’information, pas de la connaissance. »

    En effet, la pratique permet d’assimiler les informations et de les transformer en compétences.

    Pour finir je vous cite à nouveau :
    « Ma croyance était que l’argent corrompait les relations. Après un accompagnement et un protocole PNL ça va beaucoup mieux, je n’ai plus de soucis à parler d’argent… Ma croyance n’a pas changé, mais j’en ai une nouvelle beaucoup plus forte qui l’a remplacée. »

    Je trouve cela très intéressant, je serai ravis d’en savoir plus, au travers d’un article ou bien lors d’un échange en privé :)

    Je souhaite à tous ceux qui nous lirons, plein de succès.

    • Merci David pour votre retour d’expérience, c’est très intéressant.

      Pour le détail sur la résolution de ma croyance n’hésitez pas à me contacter directement, nous en parlerons au téléphone, je ne sais pas si cela aurait du sens d’en faire un article.

  3. Merci Eric pour cet article qui a le mérite de mettre le doigt là où ça fait mal. J’ai envie d’insister sur le volet croyance en invitant tes lecteurs à chercher l’origine de leur croyance : est ce un héritage familial ? Une forme de protection ? Une adaptation parce qu’on a peur de perdre son identité, l’amour de ses proches… ? C’est un sujet passionnant je pense ! J’ai d’ailleurs une formation sur notre relation à l’argent que j’offre à tous ceux qui me rejoignent dans la conférence Entreprendre Sabs Eisque . Pour y participer, c’est ici : http://www.macreationdentreprise.fr
    Merci à toi
    Antonella

  4. Bonne approche simple et synthétique à laquelle il faudrait ajouter une 3ème catégorie en matière de blocage : le manque de confiance en soi. La confiance en soi joue un rôle essentiel dans ces prises de décisions et par voie de conséquence ses modes d’action. Car on peut avoir la connaissance et les savoirs nécessaires auxquels viennent s’ajouter ses croyances et convictions, mais sans cette confiance en soi, il est impossible de se décider, de se lancer, d’oser entreprendre, etc. Toutefois, il ne faut pas négliger également que les blocages peuvent ne pas venir de soi uniquement, mais d’autrui (en pensées, en paroles et/ou en actes), de son environnement, de son époque, de sa situation, de sa condition, etc. 😉 Mr Franck Delaby.

Laisser un commentaire