J’ai trouvé un grand nombre de stratégies marketing sur internet, des stratégies dîtes classiques qui fonctionnent dans la plus part des cas. Malheureusement appliqué à mon métier de coach cela ne marche pas du tout, mais alors pas du tout…

3 stratégies marketing qui ne fonctionnent pas pour moi (et 3 qui fonctionnent)

Je suis comme tout le monde, je ne suis pas né en connaissant les techniques marketing. Je les ai apprises au fur et à mesures, surtout en les appliquant à mon humble niveau.

Voici 3 techniques qui ne marche pas pour moi et pour pas mal d’autres personnes qui sont dans la relation d’aide :

#1 Participer aux évènements réseaux

C’est le classique par excellence, la majorités des stratégies marketing vous enjoignent de participer à tous les évènements réseaux que vous pouvez trouver.

Vous allez y aller, donner quelques cartes, rencontrer brièvement quelques personnes et en général cela ne va pas aller plus loin. Ces rencontres sont biaisées pour un coach car les gens que vous allez rencontrer viennent en majorité pour vous vendre leurs services, pas pour créer une relation ou être écoutés.

Elles ne sont pas efficace car du coup vous prenez le risque d’être dans une posture commerciale.  C’est à dire parler davantage de ce que vous faites et comment vous le faites qu’écouter et vous intéresser sincèrement à votre interlocuteur. Et si nous étions meilleurs commerciaux que coachs ça se saurait…

Mon conseil c’est de participer à des évènements très spécifiques, à des évènements réseaux où vous savez que votre cible sera présente et où vous savez qu’elle sera là non pas pour vous vendre ses services, mais pour chercher une réponse à ses problématiques.

#2 Proposer une large gamme de services

Proposer une large gamme de services est la première chose que vous êtes tenté de faire lorsque vous débutez. Pour ma part j’en ai de pleines pages… C’est certainement par peur de manquer, peur de ne pas être vu, peur de rater un client. « Qui trop embrasse mal étreint« , et mal étreindre ce n’est certainement pas ce que nous voulons.

Avoir une liste longue comme le bras de services ou de solutions me fait penser aux vendeurs itinérants dans l’ouest sauvage qui proposaient une boisson capable de vous guérir de tout, de laver votre linge, de faire briller vos cuirs et de faire revenir l’être aimé. Mais c’est ma croyance…

Quand vous énoncez une longue liste de services vous parlez souvent plus de ce que vous faites et comment vous le faites, pas de ce que le client obtiendra.

Mon conseil c’est de proposer 2 ou 3 packs maximum.

#3 Proposer des échantillons gratuits

Pour moi l’échantillon gratuit en coaching c’est du speed coaching ou du coaching gratuit hors cadre défini, par exemple dans une soirée entre amis.

Ca fonctionne très bien : les gens sont contents, ils ont expérimenté ce qu’ils pensent être du coaching et ils n’ont pas payé. Franchement je ne vois pas comment ils pourraient ne pas être contents… Et à quoi cela a-t-il servi à part leur démontrer que le coaching peut se faire en 10 mins ?

A mon sens il faut bien faire la différence entre une séance préliminaire où l’on travaillera sur la définition et la compréhension de la demande, et « coacher » gratuitement, c’est à dire aider concrètement une personne à trouver ses solutions.

Mon conseil c’est que vous proposiez une vraie séance gratuite aux personnes intéressées.

Heureusement j’ai aussi apprit quelques stratégies qui fonctionnent comme par exemple :

1. Utiliser ses résultats

A mon avis les personnes qui peuvent le mieux parler de ce que notre coaching produit ce sont nos clients.

Vous pouvez utiliser cela de plusieurs manières :

  • demander directement des témoignages à vos clients.
  • ce servir anonymement de certains coaching pour en faire des cas concrets et présentables de ce que peut donner un coaching avec vous.
  • Demander à vos clients de parler de vous à leur entourage.
  • Demander à vos clients s’ils connaissent quelqu’un à qui votre coaching pourrait être utile.

Et si vous n’avez pas encore eu de clients… je vous répondrais… « menteuse ! »… (oui mes lecteurs sont en très grande majorité des lectrices)
Vous avez suivi une formation durant laquelle vous avez dû coacher brièvement des condisciples, vous avez certainement dû avoir un mémoire à faire dans lequel vous avez décrit un coaching, etc…

2. Créer des relations

Lier et créer une vraie relation avec les personnes que vous rencontrez, les écouter sincèrement sans aucune idée derrière la tête. S’intéresser à leur problématique et s’intéresser à qui ils sont.

Comme dans une vraie relation c’est aussi la maintenir en la suivant dans le temps.

3. Partager

C’est la stratégie marketing que je préfère : partager avec ma cible des informations sur les sujets qui les intéresse.

Cela va permettre à vos clients potentiels de venir vers vous ce qui est très utile pour des personnes qui ne savent pas se vendre, qui sont incapables de jouer au commercial ou qui détestent par dessus tout aller quémander un contrat.

Que faire après avoir lu cet article ?

Je vous propose :

  • de prendre 15 mins et de vous questionner sur la stratégie que vous avez mis en place consciemment ou inconsciemment pour trouver de nouveaux clients.
  • ensuite de regarder si elle donne les résultats que vous attendez.

Amitiés,

Eri Schön

(ce post a été initialement publié le 1 décembre 2015)

PARTAGER
Article précédentComment choisir sa formation coaching
Article suivantDevenir coach
j’aide les Coachs Professionnels perdus dans le monde de l’entrepreneuriat individuel à reprendre confiance en eux et à construire une activité à leur image.

6 COMMENTAIRES

  1. Merci Erick,
    j’adhère complètement à vos vues très pragmatique sur ce qui marche et ne marche pas en terme marketing pour un coach. Je vous partage un peu de mon expérience. Je viens de faire une conférence-expérience sur le coaching pour une 50aine de patrons de PME ; et ils adorent ! Deux d’entre eux sont devenus mes clients depuis. En fait, c’est peut-être un des brefs moments pour moi où je peux leur partager à la fois ma passion et la « mécanique » de mon job, ce que je ne fais jamais en séance bien évidemment. J’ai rencontré une véritable appétence des ces managers de PME à mieux comprendre le coaching, qui s’accompagne ensuite d’une prise de conscience que c’est aussi pour eux, et pas seulement pour les grands groupes…
    Bon WE.
    Olivier Chatillon

Laisser un commentaire